Les choses à connaître pour savoir que faire en Guadeloupe

Découvrez les meilleures choses à faire en Guadeloupe. La Guadeloupe est un véritable hybride : c’est une île des Caraïbes digne d’une carte postale, avec une touche gauloise. L’île a également un côté fougueux, avec une cuisine créole, un carnaval de printemps et beaucoup de rhum. Que faire en Guadeloupe ?

C’est l’une des destinations préférées des voyageurs français en raison de son ambiance « France et Caraïbes ».

Que faire en Guadeloupe ?

La Guadeloupe, ainsi que sa voisine française la Martinique, fait partie du groupe d’îles des Petites Antilles, dans les Caraïbes orientales. Elle se compose de cinq îles, dont les deux plus grandes, Grande-Terre et Basse-Terre, forment un papillon.

Même le temps peut changer radicalement, passant du soleil d’un côté à des averses tropicales de l’autre. Mais c’est en raison de sa variété et de sa culture franco-créole distincte que cette destination est si fascinante à visiter (le soleil y a aussi contribué).

Quelle est la meilleure période pour visiter la Guadeloupe ?

La Guadeloupe a un climat tropical, ce qui signifie qu’il fait chaud et humide toute l’année, avec des températures élevées typiques de 29-31°C (84-87°F). Le temps est un peu plus froid de janvier à mars, avec beaucoup de jours ensoleillés et des précipitations réduites, ce qui en fait un excellent ajout à votre liste de choses à faire au printemps. De mai à octobre, c’est la saison des ouragans dans les Caraïbes, lorsque le temps est le plus chaud et le plus humide, avec davantage de tempêtes de pluie.

Comme elle est plus vallonnée, Basse-Terre est souvent plus chaude et plus pluvieuse que Grande-Terre. Le climat de l’île étant tropical, vous assisterez probablement à des orages ou à de brèves averses plutôt qu’à des pluies continues, ce qui vous permettra de bénéficier d’un ensoleillement important.

Que faire en Guadeloupe: Se relaxer à Grande-Terre

La partie balnéaire de la Guadeloupe (qui est en fait plus petite que Basse-Terre) offre un environnement plus plat et plus sec, avec beaucoup de soleil. C’est ici que vous trouverez la majorité des stations balnéaires, en particulier autour du Gosier. Il y a plusieurs criques protégées avec des mers calmes idéales pour la voile et la natation, ainsi qu’une abondance de sable blanc sur lequel vous pouvez vous détendre en lisant un livre.

Si vous êtes à la recherche de vacances ensoleillées sur une plage des Caraïbes, c’est l’endroit où aller. Cependant, si vous vous rendez à l’est ou au nord de Grande-Terre, vous trouverez un côté moins développé avec de petites agglomérations, un littoral naturel rocheux et un excellent surf au Moule.

La côte sud de Grande-Terre étant abritée par une barrière maritime, la mer y est tranquille et transparente.

La plage de la Caravelle, à un kilomètre de la ville, abrite un hôtel Club Med, mais elle est également accessible aux non-résidents. Sainte-Anne possède également sa propre petite plage, ainsi qu’un marché qui s’étend le long du front de mer et qui vend de l’artisanat, des épices, des fruits frais et des punchs au rhum faits à la main, préparés avec de l’ananas, de la goyave ou du fruit de la passion, qui ont tous une forte saveur.

La pointe des châteaux offre des vues incroyables

La Pointe des Châteaux est une péninsule à l’extrême sud-est de Grande-Terre avec des plages de sable, des vagues déferlantes et des falaises imposantes. La baignade est risquée en raison des forts courants, mais vous pouvez vous promener le long de la plage et chercher des coquillages fossilisés dans les rochers.

Bien que le nom « Pointe des Châteaux » signifie « Pointe des Châteaux », il n’y a pas de châteaux à trouver. Cependant, il y a une croix de 10 mètres de haut au sommet d’une colline qu’il faut 15 minutes pour atteindre. Du point de vue du sommet, vous pouvez voir les îles et l’île voisine de La Désirade.

Pointe-à-Pitre

Pitre est la plus grande ville de Guadeloupe, mais la plupart des visiteurs ne s’y arrêtent que pour se rendre à l’aéroport ou en revenir. Ce n’est pas la zone la plus attrayante de l’île, mais il y a quelques belles structures coloniales françaises à voir, ainsi que la Cathédrale de St-Pierre et St-Paul, la Place de la Victoire, et le shopping au marché couvert, si vous décidez de vous y arrêter.

Le nouveau musée Mémorial ACTe, qui a ouvert ses portes en 2015 et raconte l’histoire de l’esclavage et de la traite négrière, est également situé à Point-à-Pitre. C’est un environnement dynamique, abrité dans un extraordinaire bâtiment en acier érigé sur le site d’une ancienne sucrerie au bord de l’eau.

La distillerie Damoiseau

Le rhum agricole, une sorte de rhum brassé avec du jus de canne à sucre au lieu de la mélasse habituelle, est la spécialité locale alcoolisée de la Guadeloupe. Lors d’une visite autoguidée de la distillerie Damoiseau au Moule, l’une des plus grandes distilleries de l’île, vous pourrez apprendre comment il est fabriqué (avec une dégustation, bien sûr).

Pendant la récolte de la canne à sucre, de février à juin, il y a beaucoup à voir, mais vous pouvez vous promener dans le domaine à tout moment de l’année et admirer ses anciennes machines, notamment le moulin à vent qui servait autrefois à écraser la canne à sucre. Vous pouvez également acheter leur rhum, qui va du rhum blanc au rhum brun doré vieilli en fûts de chêne, et des punchs au rhum.

Que faire en Guadeloupe: Aller à Basse-Terre

Alors que la Grande-Terre est une terre de plage et de plaine, la Basse-Terre est le côté dramatique et montagneux de la Guadeloupe (bien que le terme laisse perplexe car il signifie littéralement « terre basse »). Les sommets du Parc National de la Guadeloupe dominent le centre de l’île, ce qui donne lieu à quelques averses tropicales.

Cependant, en raison de toutes ces pluies, l’île est extraordinairement luxuriante et verte, avec une forêt tropicale dense, des fougères gigantesques, des cascades et une pléthore d’oiseaux et d’animaux. Avec des centaines de kilomètres de routes, c’est l’endroit idéal si vous aimez la randonnée. La côte offre également d’excellentes possibilités de plongée et des plages avec une combinaison de sable doré et noir.

Le centre de l’île étant très vallonné, une seule route le traverse, mais elle est magnifique. La D23 (ou Route de la Traversée) traverse vers l’ouest les champs de canne à sucre avant de monter dans la forêt profonde du parc national. Vous pouvez vous rafraîchir en plongeant dans la cascade aux Ecrevisses, qui se trouve à 10 minutes de marche de la route.

Vous pouvez également vous rendre à la Maison de la Forêt, qui sert de centre d’information et de point de départ pour les 190 kilomètres de sentiers de randonnée (prévoyez des chaussures de randonnée et des vêtements imperméables). Par temps clair, le sommet du Col des Mamelles (alias la colline des seins !) offre une vue spectaculaire sur tout le parc.

Dans la Basse-Terre de la Guadeloupe, la Cascade aux Ecrevisses est une chute d’eau.
La Cascade aux Ecrevisses est une chute d’eau qui descend du sommet d’une montagne.

Aller au volcan de la soufrière

Le volcan La Soufrière, la plus haute montagne des Antilles, est situé au cœur du parc. Il n’est pas entré en éruption depuis 1976, mais il y a eu un tremblement de terre en 2004 et il y a encore beaucoup de choses qui se passent sous la surface (son nom ne signifie pas « grande sortie de soufre » pour rien ; attendez-vous à des odeurs d’œufs).

La randonnée jusqu’au sommet, qui s’élève à 1467 mètres, dure environ deux heures à l’aller et au retour – cependant, il est souvent obscurci par les nuages, donc vous risquez de ne pas voir grand-chose. Les 30 premières minutes sont consacrées à l’escalade à travers la forêt, suivies d’une randonnée de 90 minutes qui comprend un peu d’escalade. Ensuite, vous pourrez vous détendre dans la piscine thermale des Bains Jaunes, qui se trouve près du parking.

Les chutes du Carbet

Les chutes du Carbet, avec trois chutes d’eau distinctes de hauteurs différentes (entrée 2,50 €), sont une autre caractéristique du parc national. La plus haute chute est la première, qui s’élève à 125 mètres, suivie des deuxième et troisième, qui atteignent respectivement 110 et 20 mètres. Les deuxièmes chutes sont les plus accessibles, ne nécessitant qu’une marche de 25 minutes dans chaque sens sur un sentier plat. Le principal inconvénient est que vous ne pouvez pas vous en approcher trop près en raison d’un glissement de terrain survenu lors du tremblement de terre de 2004.

Vous aurez besoin de chaussures de randonnée, d’un vêtement de pluie et d’un degré raisonnable d’athlétisme pour atteindre les deux autres chutes, car les sentiers sont beaucoup plus rocheux et escarpés. Pour aller à la première chute, la randonnée dure environ 1 heure 45 minutes dans chaque sens, et pour la troisième, il faut compter deux heures.

Promenade à travers la canopée

Un réseau de ponts de cordes se faufile entre les arbres du parc zoologique de la Guadeloupe, le Parc des Mamelles, si vous voulez grimper directement dans la canopée de la forêt tropicale (et si vous n’avez pas peur des hauteurs). Ces passerelles suspendues entre les arbres atteignent une hauteur de 15 mètres au-dessus de la terre.

C’est un peu instable, et vous êtes en équilibre sur de fines planches de bois avec seulement deux personnes à la fois, mais c’est la façon la plus proche que vous aurez de vous sentir comme un singe ! Le zoo (entrée 15,50 € pour les adultes, 9 € pour les enfants de 3 à 12 ans) abrite des singes, des ratons laveurs, des lézards, des tortues et des oiseaux tropicaux, ainsi que des grands félins comme les jaguars et les ocelots, originaires des Caraïbes et de Guyane.

Faire de la plongée sur l’île Pigeon

L’île Pigeon fait partie du parc national de La Réserve Cousteau, qui se trouve au large de la côte ouest de Basse-Terre. Après y avoir tourné Le Monde du Silence en 1955, Jacques Cousteau y a vu l’une des plus belles plongées du monde et a contribué à en faire une zone protégée.

Le récif corallien abrite des tortues de mer, des hippocampes, des poissons-anges et perroquets, ainsi qu’une énorme statue sous-marine de Jacques Cousteau. Bien que la région ait été endommagée par l’ouragan Maria en 2017, vous pouvez toujours plonger ou faire de la plongée libre sur le récif lors d’une excursion d’une journée depuis Bouillante ou Malendure – ou louer un kayak et pagayer par vous-même.

Visiter Deshaies et la plage de l’anse

Deshaies ressemble exactement à un village des Caraïbes : des maisons aux couleurs vives, une église blanchie à la chaux, des palmiers et des restaurants de bord de mer qui font frire des fruits de mer à côté d’une mer d’un bleu magnifique. Tout cela est si parfait que la série télévisée populaire de la BBC, Death in Paradise, en a fait son principal lieu de tournage.

Visiter Deshaies reste l’une des plus belles choses à faire en Guadeloupe, que vous soyez ou non un fan de la série. Ne manquez pas les jardins botaniques, juste au sud de la ville, pour les fleurs tropicales et les vues sur la mer, en plus de vous promener dans la ville elle-même. La plage de l’Anse de la Perle, située à environ 10 minutes au nord de Deshaies, est une belle et longue étendue de sable doré avec quelques bars de plage à une extrémité où vous pouvez regarder le coucher de soleil tout en sirotant une bière Carib rafraîchissante.

Au-delà…

Comme si cela ne suffisait pas, la Guadeloupe comprend également trois autres îles (ou groupes d’îles) : Marie-Galante, Les Saintes et La Désirade. Marie-Galante est la plus grande et la plus plate des trois, avec de belles plages et une distillerie de rhum disséminée sur l’île.

Les Saintes sont un ensemble de neuf îles situées à six miles de la côte de Basse-Terre. Seules deux des îles sont habitées, la plupart des visiteurs se rendant à Terre-de-Haut pour son charme caribéen à l’ancienne et ses structures qui semblent avoir été transplantées de Bretagne. La Désirade, une ancienne léproserie où vous pourrez découvrir votre propre plage déserte, est la moins développée des trois. Toutes sont à portée de voiture de Grande/Basse-Terre et peuvent être visitées en une journée.

Informations pratiques

Quand partir en Guadeloupe

Les mois de novembre à mars sont les plus populaires pour visiter la Guadeloupe, car le temps est doux, ensoleillé et pas très humide. La saison des pluies en Guadeloupe s’étend de juillet à novembre, alors attendez-vous à des précipitations plus importantes et à une humidité accrue – de plus, c’est la saison des ouragans dans les Caraïbes.

La haute saison étant centrée sur les vacances scolaires françaises, la Guadeloupe est beaucoup plus chère et bondée pendant les vacances de Noël, février, Pâques et juillet/août.

Comment se rendre en Guadeloupe

Si vous venez d’Europe, la méthode la plus pratique pour vous rendre à l’aéroport de Point-à-Pitre en Guadeloupe est de passer par Paris. Les compagnies aériennes à bas prix Air Carabes et Corsair sont disponibles, ainsi qu’Air France. Les vols de Paris à la Guadeloupe durent environ 9 heures et coûtent environ 340 € aller-retour.

Il existe des vols directs pour la Guadeloupe depuis Miami aux États-Unis et Montréal au Canada si vous voyagez depuis l’Amérique du Nord. La Guadeloupe dispose également d’un service de ferry vers la Martinique, qui permet de rejoindre la Dominique et Sainte-Lucie.

Comment se déplacer en Guadeloupe

Une société appelée Karu’lis gère un service de bus qui circule entre les îles. La majorité des lignes commencent et se terminent à Pointe-à-Pitre, avec des correspondances vers les principales attractions de la ville, comme l’aéroport. Les horaires sont disponibles sur leur site web, mais sachez que le service est limité le week-end.

Si vous n’avez pas beaucoup de temps ou si vous souhaitez visiter les petites villes, la location d’une voiture est la meilleure solution. À l’aéroport, vous trouverez un mélange de compagnies de location de voitures nationales et locales. Les routes des îles sont généralement correctes, tandis que celles de Basse-Terre peuvent être montagneuses.

Les ferries se rendent aux Saintes, à Marie Galante et à La Désirade depuis Point-à-Pitre, Trois Rivières et Basse Terre, et aux Saintes, à Marie Galante et à La Désirade depuis Saint François. Le trajet dure de 25 à 40 minutes et coûte de 25 à 45 € l’aller-retour.

Où se loger en Guadeloupe

Les plus grandes stations balnéaires sont situées autour du Gosier, de Sainte-Anne et de Saint-François en Grande-Terre, qui offre le plus grand choix d’hôtels. Sur les deux îles, il y a une variété de B&B, de gîtes et de villas et appartements indépendants.

Que manger en Guadeloupe

La cuisine guadeloupéenne est un mélange d’influences françaises et caribéennes, avec des poissons et des crustacés locaux ainsi que des fruits tropicaux comme la banane, l’ananas et la noix de coco, que l’on peut se procurer frais au marché ou en jus. Les accras (beignets de poisson ou d’aubergine épicés), le bokit (sandwich frit à la viande, au fromage et à la sauce vinaigrée) et le sorbet à la noix de coco sont quelques-unes des spécialités locales.

On trouve également plusieurs boulangeries et pâtisseries du côté français, ainsi que des supermarchés français comme Carrefour, Casino et Super U, dont les prix sont comparables à ceux de la France métropolitaine.

Conseils pour visiter la Guadeloupe

Le tourisme dans les îles étant fortement influencé par le français, il est préférable de connaître au moins les bases du français. L’euro est la monnaie officielle des îles, et la plupart des villes disposent de banques et de distributeurs automatiques de billets. Les hôtels, les grandes entreprises et les restaurants acceptent également les cartes de crédit. La Guadeloupe faisant partie de la France, vous pouvez utiliser vos minutes et vos données mobiles sans frais supplémentaires si vous voyagez depuis un pays de l’UE.

Laisser un commentaire

12 − = 3